Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 23:05

passation-de-pouvoir-sarkozy-hollande-a-l-elysee-photo-reut.jpg

 

Lors du débat télévisé le 2 mai dernier, François Hollande s’était engagé dans une anaphore interminable et citait : « Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire ». Aujourd’hui, mardi 15 mai, cette promesse n’a pas été tenue.  Lors de la passation de pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, le nouveau chef de l’Etat a manqué de délicatesse à plusieurs  reprises.  

 

En effet, François Hollande s’est refusé toute attention à l’égard de son prédécesseur. Par exemple, au moment où Nicolas Sarkozy et Carla Bruni quittaient la cour de l’Elysée, François Hollande sillonnait déjà les couloirs du Palais. Il aurait été de bon ton  d’accompagner l’ancien couple présidentiel jusqu’à sa voiture et attendre la sortie complète avant de passer à la suite de la cérémonie…

 

Puis, à l’issue de l’intronisation par Jean Louis Debré (Président du Conseil Constitutionnel), François Hollande a prononcé son premier discours. Il a eu une note d’attention pour chaque Président de la 5ème République sauf Nicolas Sarkozy, pour lequel il a adressé ses « vœux pour la nouvelle vie qui s'ouvre devant lui"». Autrement dit, il lui a souhaité « bon vent »…

 

Pourtant, Nicolas Sarkozy avait félicité dignement son successeur le soir du 6 mai…

Pourtant, Nicolas Sarkozy avait convié avec un immense respect François Hollande à la cérémonie du 8 mai à Paris,

Aujourd’hui, François Hollande s’est moqué de son prédécesseur en faisant preuve d’égoïsme. Ce n’est pas digne d’un Président de la République en début d’exercice. Avec François Hollande, la déception… c’est (déjà) maintenant ! 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

je ne comprends pas qu'un fils d'ouvrier comme arnaud cossin puisse défendre le capital , il ne fera jamais partie de la grande famille bourgeoise quiqu'il fasse, il sera toujours utilisé mais ce
n'est pas défendu de réver.
Répondre
T

Mais non voyons, il ne peut pas y avoir de cumul car en cas de victoire aux législatives c'est le/la suppléant(e) qui prend le relais.
C'est une manière d'asseoir la légitimité démocratique des ministres, élus par leurs électeurs.
Sauf, effectivement, pour celles/ceux qui ne se présentent pas, mais ça c'est un autre débat. 
Répondre
B

Je ne comprends pas tout, notre président n'a pas annoncé être contre le cumul des mandats!! Comment peut on alors déclarer qu'en cas d'échec aux législatives les ministres candidats seront
démis;cela sous entend qu'en cas de victoire il y aura bien cumul!!!!


Nous aurait t-on encore une fois de plus pris pour des cons?la liste des incohérences et mensonge ne fait que s'allonger et cela en moins de 15jours.Il est trop fort ce 2°nain!!


 
Répondre
H

Et ça, c'est digne de l'équipe d'un Président de la République en fin d'exercice ???


 


>


 


Le Mouvement des Jeunes Socialistes
Répondre
P

Article partisan, sans grand intérêt et qui fait preuve d'un grand souci du détail, alors même que le "président" Sarkozy fut le symbole, pendant 5 ans, du mépris le plus total et, partant, de la
déchéance de l'élégance ! Il va falloir trouver un peu mieux, heureusement que le ridicule ne tue pas (quoique..).
Répondre