Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 00:21

837a1cd4

 

Dans la locution française, on qualifie une personne de « gauche » lorsqu’elle commet de nombreuses maladresses. Aujourd’hui, je constate que ce qualificatif est très approprié à la situation gouvernementale. Les 50 premiers jours de François Hollande ne laissent pas présager beaucoup d’espoir tant sur le plan national, qu’au niveau international. Celui qui devait « réenchanter le rêve français » se retrouve confronté à la dure réalité.

 

Depuis le 16 Mai, je regarde les premiers pas de l’équipe « Ayrault » et je désespère en regardant tant de ministres inexpérimentés… Ce gouvernement qui devait être exemplaire et qui comprend des condamnés ou repris de justice… Ce gouvernement qui devait être restreint et qui finalement se retrouve densifié… Maintenant que le paysage politique a totalement sombré à gauche, le nouveau Président de la République se moque bien de son électorat et a préfèré récompenser ses fidèles plutôt que nommer des responsables pour leur compétence. Résultat : de nombreuses « boulettes » ont déjà été faites :

- Annonce du retour de la semaine à 5 jours d’école par Vincent Peillon sans aucun débat, ni même discussion avec les partenaires

- Annonce de la légalisation du Cannabis par Cécile Duflot… recadré rapidement par le 1er Ministre

- Annonce de la suppression des tribunaux correctionnels pour délinquants mineurs par Christiane Taubira au lendemain de sa nomination au Ministère de la Justice.

- Annonce de la limitation des contrôles au Facies par la remise d’un « récépissé de contrôle » par la Police et finalement la mesure s’avère illégale…

 

 

Fini donc, les promesses de campagne électorale… Fini la démagogie… Fini l’antisarkozysme… Bref, François Hollande doit bien se rendre à l’évidence et admettre que certaines annonces de campagne resteront dans les tiroirs. Qui a dit que les prix du carburant à la pompe seraient gelés ? Qui a dit que les dettes européennes seraient mutualisées ? Les français ne sont pas dupes et c’est ce qui explique la faible notoriété du Président à quelques semaines de sa prise de fonctions.

 

En votant pour François Hollande, les français vont vite comprendre que les promesses de campagne… ce n’était que du flan !

Partager cet article
Repost0

commentaires

T

S'il y a du Mao Zedong en M. Cossin, l'importance de son expression politique, récemment, évoque davantage la fréquence des prises de paroles publiques de Tito ou de Brejnev dans leurs dernières
années...
Répondre
T

Ce n'est d'aileurs pas un hasard si l'UMP s'est choisi comme "parti frère" le PC chinois...
http://www.metrofrance.com/info/l-ump-intensifie-ses-relations-avec-le-parti-communiste-chinois/mleC!ooN5leKWJ46/ 
Répondre
S

A TIRLI PINPON> Hahaha, véridique vos propos, Arnaud Cossin, c'est une peu le Mao Zedong des temps modernes, I agree !
Répondre
T

N'attendez pas de M. Cossin davantage que ce qu'il peut donner.
Le paradigme politique de M. Cossin est clair : droite = vérité suprême ; gauche = pas bien.
M. Cossin moque l'antisarkozysme primaire, mais lui est guère moins pire que primaire : il est binaire.
M. Cossin ne peut pas imaginer que la droite puisse aussi par sa politique se montrer, à certains égards, ringarde, sectaire, inefficace, injuste, rigide. 
S'il est tout à fait louable d'avoir des engagements partisans, ceux-ci, en démocratie, n'ont jamais interdit ni la possibilité de réfléchir ni l'ouverture d'esprit !
Il semble que pour M. Cossin n'est pas en mesure de pouvoir concevoir qu'il y ait des choses bien du côté qui n'est pas le sien, et des choses perfectibles du côté qu'il défend.


Sous Mao, M. Cossin aurait peut-être agité le petit livre rouge. Aujourd'hui, dans le post-sarkozysme, il continue d'agiter son bréviaire du parfait petit sarkozyste.
En l'espèce, reconnaissons à M. Cossin d'avoir raison dans son dernier commentaire : le monde change.
Répondre
F

Monsieur Cossin qui balance des attaques personnelles, ça frise carrément avec le ridicule surtout quand on ne connait pas les gens... Révisez vos jugements de valeurs Monsieur Cossin...
Répondre