Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 08:01

la-centrale-nucleaire-de-fessenheim-photo-d-archives-darek-.jpg

 

Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy se rend à Fessenheim (68). De nombreux « anti-nucléaires » militent pour une fermeture des centrales en France avec une priorité sur Fessenheim. Le déplacement du Chef de l’Etat est l’occasion pour moi, de vous expliquer mon avis sur le sujet.


Si Fessenheim est la plus ancienne centrale Française, en revanche, elle n’est pas la plus ancienne du monde. Sa modernisation est permanente et elle n’émet pas de CO2. Elle développe 70% des besoins en ressource de la région Alsace et représente :

- 700 emplois EDF,

- 200 prestataires permanents,

- 43 embauches en 2011,

- 100 millions d’euros de commande par an à des entreprises externes,

- 60 millions d’impôts et taxes.

 

La centrale de Fessenheim a donc un rôle économique déterminant au sein du territoire Alsacien.

 

Les « anti-Fessenheim » jouent sur l’obsolescence de la centrale. Or, entre 2000 et 2011, ce ne sont pas moins de 380 millions d’euros qui ont été investi pour la rénovation du site. Ce n’est pas parce qu’une maison est ancienne, qu’il faut la détruire !

 

Certains demandent le remplacement de Fessenheim par des énergies renouvelables. Sur le très long terme, on peux l’imaginer… mais aujourd’hui il faudrait implanter 2300 éoliennes de 2Mw chacune ou alors 100 millions de mètre carré (soit 100 km2) de panneaux photovoltaïques pour la remplacer. Sans compter sur le démantèlement (20 ans pour chaque réacteur),  l’investissement serait colossal lorsque l’on sait que l’énergie nucléaire est la moins chère du marché.

 

L’agence de sûreté nucléaire a validé en juillet 2011 l’autorisation d’exploiter l’unité 1 de Fessenheim pour 10 ans de plus, et l’aptitude des deux réacteurs de poursuivre la production. Voilà de nombreux arguments qui prouvent que Fessenheim a encore sa place dans le parc nucléaire français. Elle constitue une véritable « référence » et cela dérange…  c’est certainement la raison pour laquelle elle est la cible N°1 de toutes les attaques !

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 02:25

anti_socialiste.jpgTandis que certains socialistes se disputent la tête d’affiche pour la primaire, d’autres planchent sur le projet 2012. Avec ce calendrier à l’envers, le PS recommence la même erreur qu’en 2007. Autrement dit, la « machine à perdre socialiste » est déjà en route…

 

Depuis quelques jours, Martine Aubry a dévoilé un texte de 40 pages portant sur « l’égalité réelle ». Il faut admettre que les propositions socialistes sont rares et par conséquent, elles méritent un peu d’attention. Je me suis donc penché sur les idées de la ligne « Hamon-Aubry ». Qu’elle ne fut pas ma déception en constatant une fois de plus que le PS est fidèle à lui même : démesuré et archaïque.

 

Démesuré parce qu’elle dresse une succession de promesses non tenables : diviser par deux les écarts de salaires hommes-femmes, tripler le nombre d’enfants accueillis dans les structures collectives, réduire de 2/3 le nombre de sans abris (d’ailleurs pourquoi seulement 2/3 ?), créer un statut social pour les jeunes, instaurer un prix très bas pour la consommation d’eau, plafonner à 1€ le coût de chaque trajet logement / travail…

 

C’est également une pluie de nouvelles allocations : aide au départ en vacances de 200€ minimum pour les mineurs qui ne partent jamais, une allocation d’autonomie pour les étudiants, une aide à la recherche du 1er emploi,…

 

Mais ce n’est pas tout ! Les propositions « archaïques » s’amorcent par la création de nouveaux impôts : majorer les cotisations patronales pour les temps partiels, rétablir les droits de succession à leur niveau antérieur à 2007, élargir la base de la fiscalité du patrimoine, …  

 

Le Parti Socialiste prévoit également de nouvelles mesures contraignantes pour les collectivités : une loi SRU sur les crèches, un durcissement de la loi SRU sur les logements sociaux (passage à un seuil de 25%), suppression des grandes écoles, entrave à la libre installation des médecins généralistes,…

 

Bref, lorsque l’on fait la somme de tout cela, on constate que tout est fait pour organiser le dirigisme d’Etat contre la liberté d’autonomie individuelle.

 

L’assistanat ne peut pas être une solution durable ! La première cellule de solidarité, c’est la famille ; et la clé de l’autonomie, c’est le travail.

Qui peut être contre une aide aux enfants défavorisés ? Personne à priori. Simplement, la seule chose qui manque, c’est comment on fait et combien ça coûte !

Les solutions du PS ne sont donc ni réalistes, ni crédibles ! Décidément, la France possède le Parti Socialiste le plus conservateur et archaïque d’Europe ! 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 13:00

Voilà un reportage qui a le mérite d'éclaircir la méthode de comptage des manifestants. Je vous laisse identifier qui de la Police ou des syndicats est le plus crédible... Pour ma part, mon choix est fait !

 


Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 00:30

vote.jpg

Avec respectivement 60% et 50% d’abstention, on peut clairement affirmer que les dernières élections (européennes et régionales) n’ont pas suscité un réel engouement de la part des citoyens Français. Pour y remédier, faut-il instaurer le vote obligatoire en France ? La question est posée régulièrement et elle fait toujours débat. 


Personnellement, j’y suis hostile pour une raison simple : le vote obligatoire favorise le vote de protestation et donc l’extrémisme. Je préfère aller dans le sens des parlementaires qui préconisent une prise en compte du vote blanc. Ainsi, les élus pourront mesurer la contestation d’une politique. Je suis persuadé que l’électorat y sera sensible et se mobilisera davantage. Je considère donc que le vote doit rester un droit et non un devoir.

Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 23:59

OFRWR-PAYS-BAS-AERIEN-SECURITE-20091230Depuis aujourd’hui, l’aéroport de Roissy – Charles de Gaulle propose aux voyageurs à destination des Etats Unis de tester le scanner corporel. Cette initiative rentre dans le cadre du renforcement de la sécurité après l’attentat manqué contre un avion américain au mois de décembre.

Je suis favorable à la généralisation de ces contrôles pour plusieurs raisons :

Tout d’abord,  parce que la sécurité est un droit pour tous. La fiabilité du système est largement prouvée face à la technique « manuelle » (palpations).

Ensuite, l’intimité est préservée. L’image est visible par une seule personne (et de même sexe) en cabine. La photo est détruite aussitôt.

Enfin, le contrôle étant très rapide, la nouvelle technologie permettra d’éviter les longues minutes d’attente avant de prendre l’avion. 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:07

Ce jeudi, la journée de mobilisation générale contre la politique du gouvernement a eu lieu. De nombreux syndicats appelaient à la grève, tout comme le parti socialiste qui a profité de l’occasion pour faire sa propre propagande. C’est ainsi que ce matin, j’ai retrouvé un tract sur ma voiture m’invitant à manifester devant la Préfecture d’Epinal à 14h.

 

Ce tract présente le plan de relance proposé par le Parti Socialiste cinq mois après la faillite de Lehman Brothers, quatre mois après le débat sur la crise financière qui s’est tenu à l’Assemblée, trois mois après la présentation du plan de sécurisation du système financier, deux mois après la présentation du plan de relance du gouvernement et un mois après que ce plan de relance a commencé à être débattu devant l’Assemblée. 
C’est un peu tard... Où est le sens de l’urgence et des responsabilités du Parti socialiste ?

 

Le plan de relance du parti socialiste est essentiellement tourné vers une relance de la consommation. Il consiste à distribuer de l’argent à tout le monde, sans contrepartie d’activité supplémentaire. Il s’agit là d’une véritable erreur économique.

 

Concrètement, le Parti Socialiste propose :

 

-          un chèque de 500€ pour les bénéficiaires de la Prime pour l’emploi et des minima sociaux. A l’heure où la crise rend l’avenir incertain, cette somme serait destinée à l’épargne ou alors à des achats de produits importés, ce qui dégraderait le déficit commercial.

 

-          De baisse de 1% le taux de TVA pour faire baisser les prix. C’est une grosse erreur ! il s’agit d’une mesure coûteuse sans réel impact sur le porte-monnaie des ménages. Comme l’a souligné François Fillon, « aucun pays de la zone euro n’a retenu l’idée d’une baisse de la TVA. Et parmi les 27 de l’Union, le Royaume-Uni est le seul à l’avoir décidée. L’effondrement de sa consommation et son économie de services nous distingue des Britanniques. […] pour l’heure, au premier mois de cette baisse de la TVA, les ventes de détail ont baissé outre-manche de 3,3%, soit la plus mauvaise performance depuis quatorze ans ».

 

-     D’augmenter de 3% le SMIC. La encore… je ne suis pas d’accord ! En effet, cette mesure augmenterait le coût de la masse salariale des entreprises et réduirait considérablement leur compétitivité.

 

 

Par contre, certaines propositions sont judicieuses : à la fin du document, on apprend que les socialistes proposent de soutenir l’investissement en construisant 300.000 logements sociaux, en lançant un grand plan de modernisation de l’hôpital et en créant un fond de soutien aux PME pour l’automobile. Seul problème : le gouvernement a déjà mis en œuvre ces idées !

 

Ah décidément… les socialistes me feront toujours rire !

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 01:01

Nicolas Sarkozy a demandé avant-hier aux Députés de légiférer rapidement sur l’ouverture des magasins le dimanche. Je vous avoue, ne pas avoir eu au départ une grande idée sur la question… et puis ma réflexion a muri. Elle n’engage que moi… Je vais donc commencer par un coup de gueule : Non, non et non… nous sommes en 2008, alors exit les repas de famille qui durent toute l’après midi les dimanches !!! Il y a beaucoup d’autres activités à faire les dimanches ! Voila, ça c’est fait…

 

En région parisienne, le rythme quotidien « métro boulot dodo » ne permet pas toujours de faire ses courses en semaine. L’ouverture dominicale faciliterait largement le quotidien de nombreux parisiens. En province, le mode de vie est complètement différent. J’aurais pu arrêter mon raisonnement là en convenant d’un assouplissement de la loi dans la capitale et de jouer la carte du conservatisme sur le reste du territoire. Mais quels seraient les effets pervers ? Prenons un exemple concret : je crois qu’il y a de fortes chances que les Euréliens migrent dans le département voisin des Yvelines si les magasins franciliens ouvrent le dimanche. La croissance de l’Eure-et-Loir se verrait ainsi ralentie et les enseignes seraient obligées de s’adapter en ouvrant à leur tour les dimanches, et ainsi de suite… : c’est l’effet boule de neige.  Dans ce contexte, il faudra veiller à ce que les petits commerces de proximité arrivent à faire face aux grandes enseignes.

 

Positionnons nous maintenant du coté du salarié. Souvenez vous de la campagne électorale des Présidentielles l’année dernière où Nicolas Sarkozy rencontrait une hôtesse de caisse de supermarché qui s’est exprimée : « Suis-je pour le travail dominical ? Bien entendu ! Une journée de 8 huit heures le dimanche et une journée de 8 heures en semaine c’est la même chose… sauf que je suis payé double ! Alors évidemment que je suis favorable au travail le dimanche ». Le contexte à changé et la crise est aujourd’hui une réalité. Le pouvoir d’achat reste la priorité du gouvernement malgré cette crise. Le travail le dimanche, c’est du pouvoir d’achat en plus pour les salariés.

 

Certains diront que « magasins ouverts le dimanche ou non, le budget d’une famille reste le même et ce qui est dépensé actuellement en 6 jours, le sera sur 7 ». Alors pourquoi certaines enseignes aujourd’hui préfèrent payer une amende pour ouvrir le dimanche ? Tout simplement parce que certains achats se font plus facilement le dimanche où l’on est reposé et détendu. Je pense notamment au secteur de l’ameublement, l’automobile, du sport du bricolage et des loisirs.

     

A partir du moment où la loi encadre ces domaines, je suis favorable à un assouplissement de la loi concernant l’ouverture des magasins le dimanche.  Il faut aussi qu’elle soit basée sur le volontariat. Les étudiants devraient tirer leur épingle du jeu car les enseignes n’hésiteraient pas à faire appel à eux. Le travail le dimanche doit être fait dans un esprit gagnant-gagnant. C’est ce qui assurait la réussite de cette probable future loi !    

Partager cet article
Repost0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 22:45

En France, la loi actuelle instaure un droit au "laisser mourir". Les médecins peuvent décider "de limiter ou d'arrêter un traitement inutile, disproportionné ou n'ayant d'autre objet que la seule prolongation artificielle de la vie". Elle permet aussi d’administrer des traitements anti-douleur permettant de soulager la souffrance avec pour "effet secondaire d'abréger la vie".

Avec quelques restrictions :
-le malade doit être en "phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable".
-la décision doit être prise de façon collégiale par au moins deux médecins.
-ils doivent tenir compte de l'avis du patient ou avoir consulté la personne de confiance qu'il a désignée, voire sa famille.

Le cas récent de Chantal Sébire a relancé le débat. Elle demandait le droit à pratiquer une euthanasie active, c’est à dire une provocation du décès par le médecin ou un proche du patient, par exemple par injection létale. Cette pratique n’est pas aujourd’hui autorisée en France. Et pour cause, à droite comme à gauche, les avis divergent. Personnellement, je n’ai pas eu a affronter cette situation dans mon entourage, mais le cas de Chantal Sébire m’a sensibilisé sur le sujet. Je crois qu’il serait bon d’aller plus loin en modifiant la loi. Bien sur, il ne s’agirait pas d’assister le premier dépressif dans l’acte de mourir ! Le but n’est pas de construire une machine à fabriquer des morts… Il faut bien « cadrer »  en instaurant par exemple une commission nationale qui régulerait les demandes au cas par cas. Bien entendu, ma réflexion semblera légère pour beaucoup. Le débat est ouvert…

Partager cet article
Repost0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 00:36

Supermarche_-_emballages_recycles-copie-1.jpgJe me félicite de la réactivité du gouvernement sur la question de l'augmentation des prix des produits de consommation courante et du renforcement des contrôles sur le respect de la concurrence. 

En effet nous vivons une période identique à celle où le consommateur voyait les prix augmenter suite au passage du franc à l'euro et où certains profitaient de l'occasion pour augmenter déraisonnablement les prix.

La hausse des prix des matières premières sert aujourd'hui de prétexte comme hier le passage à l’euro. 

Le secrétaire national de l'UMP en charge de l'économie propose une loi de la même manière qu'à l'époque avec le double étiquetage, franc et euros, il soit prévu un double étiquetage, prix et évolution du prix  en pourcentage depuis 1 an. L'information serait mise à jour à chaque changement de prix. 

Ainsi le consommateur bien informé pourra faire jouer la concurrence soit en changeant de produit, soit en changeant de marque ce qui fera entendre raison à ceux qui profitent de la situation. 

Il fallait y penser !

Partager cet article
Repost0